On ne parle pas la bouche pleine

La cuisine est le meilleur moyen que je connaisse de mettre tout le monde autour d’une table pour parler. Voici des recettes pour vos prochains débats… mais on n’a pas le droit de parler la bouche pleine !

Tout sera archivé au fur et à mesure dans les articles. Mais pour aujourd’hui :

Je voudrais retrouver le goût des tomates !

C’est ma collègue (et amie et marraine de mon fils…!) qui a été scotchée. Elle anime un atelier d’apprentissage du français pour adultes (un atelier sociolinguistique) et on prépare la fête de quartier sur le thème du développement durable.

La conversation s’engage, mais ce n’est pas facile de parler réchauffement climatique, économie d’énergie, avec des gens qui n’ont as le vocabulaire, et aussi pas ce genre de préoccupation quotidienne.

Je vous livre les conclusions en vrac, qui parlent d’écologie et de préoccupations quotidiennes :

  • L’étonnement d’apprendre que l’eau du robinet est potable, et qu’il n’est pas nécessaire de se ruiner le porte monnaie et de dos avec des packs d’eau
  • que les enfants peuvent accepter de ne pas avoir toutes les nouveautés et de jeter les vieilleries de plus de 3 mois…

Mais tout se résume dans la phrase de cette femme de 64 ans, algérienne, vivant en France depuis 27 ans : « j’aimerais tellement retrouver le goût des tomates ! »

Et moi aussi…

La poule au blanc hallal

Pour faire une bonne poule au blanc, c’est facile, et pas cher. Vous faites bouillir une bonne poule commandée chez le boucher, c’est énorme et pas cher du tout. Mais il faut attendrir la chair…

ensuite vous la faites cuire au bouillon de légumes, et enfin, avec le bouillon vous faites un roux. Vous coupez la poule en morceaux et laissez mijoter un peu dans la sauce.

On est prêts à servir, et c’est là que ça se complique : il y a ceux qui veulent des cornichons dans la sauce, et pas les autres…

Et que ça se batte, et qu’on fasse des clans, et qu’on s’engueule. Bon Finalement on tranche : tout le monde se met autour de la table, et on fait 2 sauces, l’une aux cornichons, l’autre non.

Une dame mange hallal : ben on procède de la même façon.

Ah tiens, quand on mange, que des slurps et des « que c’est bon ». Les recettes du terroir ne demandent qu’à vivre avec leur temps, et faire vivre les gens ensemble.

Laisser un commentaire