Lâchez-nous le jupon !

On parle chiffon ces temps-ci ! Burkini par ci, burkini par là. Et comme c’est étonnant, nombre de maires encouragés par le premier ministre prennent des arrêtés pour interdire sur « leur » plage la preuve ostentatoire de l’asservissement de la femme. Oh surprise, Marine Le Pen vole au soutien du chef du gouvernement.

Un autre arrêté municipal m’a bien surprise. Celui qui interdit le sein nu pour les femmes. Si si, c’est indécent de se bronzer les miches… à Paris plage. Et dans d’autres villes apparemment.

Je n’irai pas par 4 chemins : je suis agacée.

Tous les jours les femmes subissent la drague lourde, les remarques infantilisantes, les « sexy aujourd’hui ! » et autre commentaire sur leur tenue. Tous les jours les femmes sont moins payées que les hommes et font l’immense part des tâches ménagères. Tous les jours les femmes subissent des discriminations, dès le collège, qui leur ferme la moitié des choix que les hommes ont. Tous les jours les femmes ont à se protéger de l’agression, du viol. Faut-il rappeler les chiffres sur les violences conjugales ?

macho

Et voilà qu’on vient nous prendre le chou avec des femmes qui se baignent tout habillées ?!

Et si je disais que j’en ai déjà vu, que j’en ai déjà accompagné, il y a des années, en séjour familial dans le cadre de mon boulot ?

Et si je vous disais que ces femmes n’étaient pas musulmanes mais se baignaient avec leurs enfants, en vacances pour la première fois de leur vie ?

Et si je vous disais que si la tenue vestimentaire d’une femme ne vous convient pas vous pouvez tourner la tête ?

Et que si je veux me mettre les seins à l’air quand je fais bronzette, il n’est pas né le gonze qui va m’en empêcher…

Sincèrement, vu le tableau de la situation des femmes, le premier ministre de la France n’a t’il pas d’autre urgence que de courir après les jupons des femmes sur les plages ?

Sur le terrain du radicalisme religieux, vous n’atteindrez pas votre cible en allant encore emmerder celles qui sont perpétuellement les victimes de tous les camps.

Lâchez nous la grappe et le jupon et attaquez les proxénètes, les maris violents, les harceleurs au travail au lieu de nous reluquer, ça va finir par se remarquer.

Laisser un commentaire