60 ans plus tard à Aix le Bains, « l’affaire du phare » enfin élucidée !

Suite aux obsèques de mon père, une personne qui a demandé à conserver l’anonymat (bien que les faits soient prescrits…), a éprouvé le besoin de soulager sa conscience en me narrant des faits restés cachés jusque là.

IMG_0359

Un secret bien conservé…

Et c’est heureux ! Il n’y a pas de quoi être fier… Thierry et le mystérieux M. X, alors enfants, passaient comme d’habitude leurs vacances à Aix les Bains dans la maison de famille, donnant sur le grand port. Pour une raison qu’il n’explique pas (et on peut imaginer qu’elles sont sombres), ils n’aimaient pas la grande brasserie étoilée d’à côté.

En arrivant en vacances, ils n’ont pas non plus aimé le petit phare installé sur le lac, qui tournait et faisait de la lumière la nuit dans la chambre de Thierry.

Un acte de vandalisme inqualifiable…

« Nous avons décidé d’arrêter le phare. Nous étions des gamins, alors nous pensions juste qu’il arrêterait de tourner. »

…nous assure M. X. De nuit, les voilà qui se munissent d’un câble, escaladent le phare, et font couler le câble dans les mécanismes… La suite nous la connaissons : phare cassé, et enquête qui n’aboutira jamais. Comme le dirait notre distingué confrère JP Pernaud : quand on voit ce qu’on voit, qu’on sait ce qu’on sait, on a bien raison de penser ce qu’on pense. Ne nous étonnons plus de la dérive de notre pays quand on voit cette jeunesse impunie !

Aventure-page-001

Cerise sur le gâteau

Bien entendu la police a enquêté, en commençant par le voisinage. Et c’est là que nos compères n’ont pas hésité à nier avoir eu vent de quoi que ce soit. Ils ont même suggéré que  » Évidemment, pour une brasserie deux étoiles, ce phare ça ne pouvait faire que des mécontents. »

Tac, le poisson est ferré, la brasserie sera dans le collimateur de la police… Et Monsieur X. d’ajouter, ne pouvant s’empêcher un sourire jusqu’aux oreilles :

« Tu aurais vu les articles dans le baveux ! »

Car bien entendu, ces deux chenapans n’avaient non plus aucun respect pour le journalisme d’investigation local…

marc 001

Nous savons donc maintenant la vérité sur cette affaire classée. Le journalisme ne recule devant rien pour vous offrir la vérité, même 60 ans plus tard.

Laisser un commentaire